Projection à Massakory : les jeunes veulent voir le procès Reviewed by Momizat on . [caption id="attachment_40159" align="aligncenter" width="650"] Les jeunes de Massakory (Ouest du Tchad) voudraient voir le procès projeté dans les écoles.[/cap [caption id="attachment_40159" align="aligncenter" width="650"] Les jeunes de Massakory (Ouest du Tchad) voudraient voir le procès projeté dans les écoles.[/cap Rating: 0

Projection à Massakory : les jeunes veulent voir le procès

Projection à Massakory : les jeunes veulent voir le procès

Les jeunes de Massakory (Ouest du Tchad) voudraient voir le procès projeté dans les écoles.

Massakory, Tchad, 1er octobre 2015

C’est un public essentiellement jeune qui a pris d’assaut la maison de la culture de Massakory, dans la région de Hadjer Lamis, à l’Ouest du Tchad, le jeudi 1er octobre 2015 pour assister à la projection débat du procès de Hissein Habré qui se déroule devant les Chambres africaines extraordinaires (CAE) à Dakar.

Pour cette séance de sensibilisation, les spectateurs étaient pour la plupart des lycéens nés après 1990, qui n’ont donc pas connu le régime de Hissein Habré. On note également une présence remarquée de plusieurs cadres travaillant dans la région et de responsables d’organisations de la société civile. Un très grand nombre de participants affirment voir les images du procès pour la première fois, même si ils suivent parfois le procès à la radio.

La projection leur a permis de visionner les images des audiences d’ouverture du procès les 20 et 21 juillet, de la reprise le 7 septembre et quelques témoignages dont celui du président de la commission nationale d’enquête sur les crimes commis sous le régime de Hissein Habré, Mahamat Hassan Abakar, dont la description de la situation semble avoir marqué les participants.

Cette projection a été suivie d’un échange avec l’équipe du consortium de sensibilisation. Plusieurs participants ont exprimé leur indignation de voir l’accusé comparaitre avec un turban et des lunettes noires. Ils se demandent s’il n’y a pas là un laxisme de la Chambre de laisser ainsi faire l’accusé. D’autres ont soutenu que le plus important était que le procès semblait avancer à leurs yeux puisque des témoins sont entendus et la preuve discutée. Tous semblaient cependant préoccupés par la question des réparations pour les victimes, et se demandent si celles-ci seront effectives.

Les interventions les plus remarquées étaient celles des plus jeunes. Ils voudraient que le procès soit un jour projeté dans les écoles, collèges et lycées afin que cette partie de l’histoire du Tchad soit véritablement expliquée aux plus jeunes générations. Ils ont convié le consortium à se rendre dans les écoles.

L’étape de Massakory était la dernière de la tournée de sensibilisation dans la partie Centre et Nord du pays, après Abéché et Mongo, menée après la reprise du procès au mois de septembre. L’étape de Massakory a rassemblé des participants venant de quatre régions du Tchad, à savoir Hadjer Lamis, le Lac, le Kanem et Bar El Gazal.

Le Consortium

Site by Primum Africa Consulting © Copyright 2014, All Rights Reserved

Retour en haut de la page