Doba et Moundou : la sensibilisation se poursuit dans le Sud Reviewed by Momizat on . [caption id="attachment_40569" align="aligncenter" width="448"] Rencontre avec les populations de Moundou, Sud du Tchad[/caption] Il s’agissait d’aller à la ren [caption id="attachment_40569" align="aligncenter" width="448"] Rencontre avec les populations de Moundou, Sud du Tchad[/caption] Il s’agissait d’aller à la ren Rating: 0

Doba et Moundou : la sensibilisation se poursuit dans le Sud

Mdou 3626

Rencontre avec les populations de Moundou, Sud du Tchad

Il s’agissait d’aller à la rencontre des populations dans six villes importantes par leur taille ou pour avoir été touchées par les crimes : après Bongor, Pala, Sarh et Moissala, la tournée s’est poursuivie les 27 et 28 juin à Doba et à Moundou. Pour expliquer le verdict rendu le 30 mai dans le procès de l’ancien président du Tchad, Hissein Habré, ainsi que les perspectives en termes d’appel et de réparations. L’objectif pour la sensibilisation sur les Chambres africaines extraordinaires (CAE) est en passe d’être atteint dans le Sud du Tchad.

Doba, capitale du Logone Oriental. Près de 150 personnes écoutent le mot de bienvenue d’Essaie Mbaitelssem, président du réseau régional des organisations de la société civile (Rosoc). Le coordinateur des activités au Tchad, Gilbert Maoundonodji, prend alors la parole pour retracer l’histoire de la lutte des victimes tchadienne et de leurs organisations pour aboutir à la création des CAE et au procès de Hissein Habré. S’en est suivi la projection d’un film résumant le procès, traduit simultanément en locale.

La séance des questions réponses a permis, de nouveau, de clarifier la procédure en matière de réparations, et de donner des indications aux victimes de Doba qui souhaitent encore se faire recenser. Très ému par le film de procès, Brahim Youssouf Hamid un élève de secondaire a demandé le micro. « C’est ma première fois de voir un chef d’Etat africain jugé devant un tribunal crée par les Etats africains. Cela est une grande joie pour moi. »

Le lendemain à Moundou, la capitale économique du Sud du Tchad, la salle de conférence de l’Association tchadienne pour la non-violence accueillait environ 250 personnes pour une nouvelle projection publique suivie d’un débat. L’appel, a précisé le coordinateur des activités, suspend d’un an la possibilité concrète de mettre en œuvre les réparations, pour lesquelles une décision doit être prise à Dakar avant la fin juillet. Un fonds d’indemnisation est aussi prévu par le statut des CAE, qui pourra entre temps être alimenté par différents donateurs.

La tournée de sensibilisation va se poursuivre dans le Nord du pays et dans la capitale du Tchad, N’Djamena, durant la semaine du 11 au 16 juillet.

Le Consortium

Site by Primum Africa Consulting © Copyright 2014, All Rights Reserved

Retour en haut de la page